0

Les Entretiens

Bientôt les Entretiens Jacques Cartier 2016!

Du lundi 21 au mercredi 23 novembre se tiendront les EJC 2016
Lyon et Région Rhône-Alpes

Cette édition des Entretiens Jacques Cartier se fera sous trois jours et comportera 16 colloques et 9 évènements spéciaux reflétant huit chapitres :

  • Santé et sciences de la vie
  • Énergie, développement durable
  • Mobilité, territoires, « Smart Cities »
  • Enjeux sociaux et économiques
  • Finances et affaires juridiques
  • Numérique et technologies
  • Entreprenariat
  • Culture, art et performance

Description

Les Entretiens Jacques Cartier sont depuis 1987 l’événement emblématique du CJC. Organisés chaque année alternativement en Région Auvergne-Rhône-Alpes et au Québec, les EJC sont le plus grand rassemblement de la communauté francophone de chercheurs et universitaires, décideurs, chefs d’entreprises et acteurs du monde culturel. Les EJC ont pour but de favoriser la dynamique de réseau, le rayonnement et l’attractivité des territoires ainsi que l’échange de pratiques d’affaires bilatérales. A ce jour, ce sont environ 15 000 conférenciers qui ont été accueillis depuis 28 éditions.

Les EJC offrent une occasion unique :

  • d’avoir accès à l’information à la pointe de la recherche et de l’actualité;
  • de rencontrer des décideurs et des acteurs majeurs dans leur domaine d’activité;
  • de créer des occasions de coopération dans un contexte privilégié ;

Le nombre et la qualité des participants témoignent du succès de ces « Entretiens » et de l’attente qu’ils ont pu susciter. Ils soulignent aussi l’intérêt porté par le Centre Jacques Cartier à la francophonie.

La politique de coopération privilégiée établie entre Québécois et Rhônalpins est une réalité vivante. C’est en français que la philosophie des Lumières a fait le tour du monde. Les francophones bénéficient d’un patrimoine scientifique et culturel dont nous pouvons être fiers et qu’il faut faire partager. L’objectif du Centre Jacques Cartier est de renforcer en Rhône-Alpes un nombre bien identifié de pôles mobilisateurs capables de constituer à terme un réseau de relations scientifiques nourries entre chercheurs du monde entier.

Seule une recherche de qualité garantira l’existence d’un espace scientifique francophone. Il s’agit d’accélérer les échanges, de multiplier les rapprochements pour que des projets scientifiques de qualité voient le jour. C’est l’identité francophone qui est en jeu. Une culture dont André Malraux a dit « qu’elle n’est pas un inventaire, que l’héritage est métamorphose et que le passé se conquiert ». Et si un jour les générations de chercheurs, d’universitaires demandent des comptes, ce sera, à n’en pas douter, sur la façon dont nous aurons su intégrer notre héritage culturel à nos découvertes, sur la part de conscience que nous aurons su mêler à notre soif de science.

Le Centre Jacques Cartier, à travers les multiples approches qu’il a privilégiées, montre qu’il existe une logique unitaire fondée sur l’image de la région. Si Rhône-Alpes est la seule région française qui ne peut se réclamer soit d’une continuité historique, soit d’une cohérence spatiale, c’est parce qu’elle est une région faite de pièces ajoutées autour de grands passages régulés par l’espace lyonnais. Une région qui, à défaut d’un passé unitaire nettement défini, se développe au présent et se construit un futur. Cet avenir reste -quelle que soit l’aptitude des décideurs à le bien préparer -bien incertain, dans le contexte d’une Europe mouvante dont on ne sait si le centre de gravité économique ne glissera pas des pays rhénans vers une mitropa ancrée plus à l’est. En tout état de cause, l’assise régionale articulée autour du carrefour lyonnais du couloir rhodanien et des cols alpins, constitue une chance exceptionnelle. Encore faut-il gérer au mieux cette chance en offrant aux acteurs économiques et sociaux un cadre de vie urbain stimulant et un tissu régional cohérent. L’aménagement des infrastructures de transport et la recherche de leur valorisation optimale constituent le contre-champ et l’assise de cette politique dont l’objectif principal reste, en définitive, la bonne insertion de Rhône-Alpes dans le futur espace méditerranéen.

Les Entretiens du Centre Jacques Cartier favorisent les synergies dans les différents domaines de la recherche choisis en commun par les chercheurs et les professeurs de part et d’autre de l’Atlantique. Ils contribuent à affirmer la présence de la région Rhône-Alpes et de ses grandes métropoles : Lyon, Grenoble, Chambéry, Saint-Etienne, à l’échelle internationale et principalement à Montréal, au QUÉBEC et au CANADA. Les « Entretiens » ne constituent pas une fin en soi mais le point de départ d’une action commune permanente. Ils démontrent avant tout une volonté d’impulser, d’inciter.

Le Centre Jacques Cartier est un pari, mais un pari permanent visant à faire, avec d’autres partenaires, de la coopération franco-québécoise et canadienne, un espace privilégié plein de vie.

Ainsi est démontré que Rhône-Alpes, euro-région exemplaire, joue sur le plan de la recherche, de la formation des jeunes, de l’environnement culturel, le rôle privilégié que lui confère sa situation géographique. Les Entretiens Jacques Cartier ont l’ambition d’ouvrir de nouvelles voies à la réflexion, sur les stratégies à développer comme sur les actions futures à mener.