M. Babin
Titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’Arctique et directeur de l’Unité mixte internationale (UMI) entre l’Université Laval de Québec et le CNRS

Chercheur principal au Laboratoire d’océanographie de Villefranche (France) jusqu’en 2010, Marcel Babin est une autorité mondialement reconnue dans le domaine de l’optique marine et de la télédétection. Il a récemment conçu et coordonné le projet Malina – un projet de partenariat entre la France, le Canada et les États-Unis – dont l’objectif est de déterminer en quoi les processus contrôlés par la lumière influent sur la biodiversité et les écosystèmes de l’océan Arctique. Dans le cadre de ce projet, une expédition internationale a été menée en 2009 dans la mer de Beaufort. M. Babin a mené ses travaux de recherche dans de nombreux établissements prestigieux d’Europe et d’Amérique du Nord. Il a également travaillé en collaboration avec plusieurs agences spatiales et contribué à des activités de recherche appliquée. Chercheur très respecté et créatif, il a publié un grand nombre d’articles dans d’excellentes revues scientifiques, notamment le Journal of Geophysical Research et Limnology and Oceanography. Il a aussi dirigé la rédaction d’un ouvrage intitulé Real-Time Coastal Observing Systems for Marine Ecosystem Dynamics and Harmful Algal Blooms.

Intéressé par les interactions entre la lumière et la matière dans l’océan, l’étude du phytoplancton, la propagation de la lumière dans les eaux côtières et la télédétection de la couleur des océans, Marcel Babin a effectué des travaux de recherche révolutionnaires dans les eaux côtières du monde qui ont contribué à modeler le domaine de l’optique marine. Née d’un partenariat entre l’Université Laval et le Centre national de la recherche scientifique de France, l’Unité mixte internationale Takuvik, localisée à Québec et dont M. Babin est le directeur, constitue un maillon important de cet ambitieux programme de recherche. Ce nouveau centre de surveillance et de modélisation des écosystèmes et géosystèmes arctiques s’est adjoint la collaboration d’organismes comme les agences spatiales canadienne, française, américaine et européenne, l'United Kingdom’s Arctic Office et le Plymouth Marine Laboratory. En outre, M. Babin et son équipe se sont joints au groupe de recherche océanographique Québec-Océan, au Centre d’études nordiques ainsi qu’à ArcticNet et à GÉOmatique pour des interventions et des décisions éclairées, deux réseaux de centres d’excellence du Canada. 

Revenir aux conférenciers